• Le Sacré-Cœur commémore l’armistice du 11 novembre

    Dans la semaine qui a précédé, et dans celle qui a suivi la commémoration de l’armistice du 11 novembre 1918, toute l’école du Sacré-Cœur s’est associée au devoir de mémoire. De la Toute-Petite Section de Maternelle au CM2, les classes ont ainsi fait, l’une après l’autre, le tour du monument aux morts de Pont-Audemer, situé Place Louis Gillain, à deux pas de l’école.

    Le Poilu sculpté par Eugène L’Hoest sur la face principale du monument a ainsi été examiné sous toutes ses coutures par des élèves attentifs et curieux. Petits et grands ont bien observé le fusil et le casque du soldat, se sont intéressés à ses bandes molletières, qui protégeaient ses jambes du froid, de l’humidité et de la boue des tranchées. Même la croix de guerre, la petite médaille arborée par le Poilu sur sa poitrine, n’a pas échappé à cet examen complet.

    Le rôle de la femme située à côté du soldat a ensuite fait l’objet de débats. Plusieurs identités lui ont été prêtées : Marianne, ou bien l’épouse du Poilu ou encore une religieuse. Chacun s’est toutefois accordé à reconnaître le rôle des femmes dans le conflit.

    S’adaptant à l’âge des enfants, Virginie Michelland, responsable du projet culturel autour de la Grande Guerre, a abordé, car on ne pouvait le dissimuler, l’horreur du conflit, les rats grouillant dans les tranchées, la lettre officielle annonçant le décès d’un proche, d’un père de famille, ou encore le calvaire des Gueules Cassées. La paix n’en n’a semblé que plus belle et appréciable.

    Petits et grands ont surtout pris conscience de l’ampleur de la tragédie en découvrant les quelques 209 noms de victimes, listés par ordre alphabétique. Plusieurs enfants ont retrouvé leur nom de famille dans cette funeste liste. Il y a un siècle que le drame a eu lieu. Les 209 victimes de Pont-Audemer ne sont plus que des noms, mais chaque enfant a consacré, à ces enfants du pays, une pensée émue. 

    Depuis, le monument aux morts de Pont-Audemer et la Grande Guerre occupent une ou deux pages du cahier de vie, du cahier d’éducation civique ou du cahier d’histoire de chaque enfant. De quoi aborder, en famille et dans la sérénité, cet événement majeur de l’Histoire.

                                                                 

    « Z - Le Sacré-Cœur commémore l’armistice 2013Z - Le cross du collège 2013 »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :